LOCO – l’épicerie zéro déchet par excellence maintenant à Verdun

by | Sep 20, 2017

 

Vous vous y approvisionnez peut-être déjà surtout si vous habitez Villeray, mais pour ceux et celles qui ne connaissent pas, LOCO est une épicerie écologique, ultra ‘’user-friendly’’ dédiée au mode de vie zéro déchet. C’est après un voyage en Amazonie que quatre jeunes étudiantes en environnement décident de se lancer en affaires afin de concrètement changer les choses au profit de la planète. Elles ouvrent leur première succursale en 2016 et voilà qu’une année plus tard suite à la demande grandissante, on les retrouves un peu plus au Sud à Verdun. Pourquoi le sud-ouest? Et bien, il faut croire que c’est bondé d’enthousiastes de l’écologie puisque certains étaient prêts à se déplacer jusqu’à Villeray pour y faire leur emplettes.

 

Pour Sophie Maccario co-fondatrice de LOCO, l’épicerie était un moyen de changer les choses, de proposer des solutions concrètes au gens et d’innover avec eux. D’ailleurs, le format d’entreprise leur permet d’avoir un impact autant sur les consommateurs que sur les producteurs. En effet, les fournisseurs doivent eux aussi se conformer aux critères zéro déchet qu’on instaurés les fondatrices. La bonne nouvelle est qu’elles travaillent aujourd’hui avec près de 70 producteurs qui ont acceptés de respecter leurs normes. Voici un bel exemple de l’expression ‘’faire deux pierres d’un coup’’ et c’est dame nature qui les remercie. En Anglais, ce modèle d’affaire fait référence au ‘’closed loop system’’ qui privilégie une économie circulaire où le matériel est constamment ré-utilisé au lieu d’être jeté.  

Pour le consommateur, il peut s’agire d’une économie substantielle sur le long terme. Tout d’abord, les frais d’emballage viennent de disparaître et ensuite, on lui offre la liberté d’acheter seulement ce qu’il a besoin ce qui permet d’éviter bien du gaspillage.  

Comment ça fonctionne

Peser – remplir – payer – voilà leur mantra. Le client à deux options : soit d’apporter ses propres contenants bien lavés ou de se procurer les pots consignables en magasin.

Si vous apportez vos propres pots, il suffit de les faire peser sur une des balances mises à disposition et de transcrire le poids de votre contenant sur des petits autocollants,  pour finalement en déduire le coût une fois le pot rempli à la caisse. N’ayez crainte,  s’il vous arrive d’oublier votre pot, vous pouvez toujours vous procurer un contenant consignable. Lorsque vous aurez terminé de son utilisation, il suffit de le retourner en magasin où il sera stérilisé et votre argent sera remboursée. Vous pouvez aussi décider de garder le contenant – c’est à votre guise.

Qu’est-ce qu’on y retrouve?

Franchement, de tout! C’est le paradis du vrac. Dans les aliments frais on retrouve fruits et légumes, fines herbes, produits laitiers en bouteille, oeufs à l’unité, huiles et vinaigres et bien plus. Il y a même une section entière dédiée au prêt-à-manger présentée sous forme d’un bar à salades ainsi que d’une mini-boulangerie – le tout, toujours élaboré sous les principes du zéro déchet. Dans les aliment secs, on donne accès à une variété de noix, de fruits séchés (les mangues se sont mes préférées), de grains et céréales, d’épices, de riz et pâtes de toutes sortes, etc. J’y ai même trouvé des produits en poudres tels que de la bicarbonate de soude. Enfin, on n’oublie surtout pas les produits cosmétiques, tels que des savons en bâtons faits à la main, du savon liquide, du détergent à lessive et son assouplissant. Même le papier de toilette est vendu à l’unité!  

Note: Ceux et celles pour qui l’information nutritionnelle est une bible, sachez que toute information sera disponible dans un classeur que vous pourrez feuilleter religieusement.  

PS:  En ce qui concerne les allergies – malheureusement, il n’existe actuellement pas de moyens de protéger le consommateur. Soyez vigilants!

Le zéro déchet, mode éphémère ou synonyme de durabilité?

Sophie est convaincu que le zéro déchet est là pour rester. La clé du succès à long terme réside en une intégration qui se doit facile et simplifiée au quotidien. Il est aussi important de se rappeler qu’on ne peut pas tout changer du jour au lendemain. Le zéro déchet est un mode de vie, donc changer ses habitudes est quelquefois synonyme d’un combat acharné. Il faut y aller à petits pas sans se taper sur les doigts.

 

 

Pour ma part, ma conscience écologique peut maintenant vivre en paix. Je n’ai plus à me casser la tête à essayer de trouver LA place qui emballe le moins ses produits. Fini le plastique, bye bye le styromousse. Voilà que mes chances d’atteindre mon objectif de virer entièrement zéro déchet viennent de bondir d’au moins 50% – parce que oui la volonté y est, mais l’accessibilité y était beaucoup moins.  Alors, sauvez la planète un contenant à la fois, vous en pensez quoi?